Emission 138 : Les livres domestiques à Florence au XVe siècle, avec Christiane Klapisch-Zuber

Cent-trente-huitième numéro de Chemins d’histoire, dix-septième numéro de la quatrième saison

Émission diffusée le jeudi 19 janvier 2023

L’invitée : Christiane Klapisch-Zuber, directrice d’études honoraire à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, autrice, aux éditions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, de Florence à l’écritoire. Ecriture et mémoire dans l’Italie de la Renaissance, 2023, préface de Didier Lett.

Le thème : Les livres domestiques à Florence au XVe siècle

Le canevas de l’émission

Parcours historiographique. Le chemin vers Florence et vers les livres domestiques de la première Renaissance. Passion pour l’Italie (voyage avec la grand-mère maternelle), en Toscane, au début des années 1950. Quels souvenirs ? Les classes préparatoires au lycée Janson-de-Sailly, l’Ecole normale supérieure de jeunes filles de Sèvres (1955), l’agrégation d’histoire-géographie (jeunes filles) en 1959. Engagements pendant la guerre d’Algérie (voir cet entretien avec Michelle Zancarini-Fournel, paru dans la revue Clio, en 2014). Accueil à l’EPHE (devient chef de travaux, à la VIe section, en 1962, maître assistante, en 1969, directrice d’études à partir de 1981). Thèse de troisième cycle, sous la direction (finalement) de Jacques Le Goff, sur les marbres de Carrare (1966, ouvrage paru en 1969). Travail avec David Herlihy (1930-1991) sur le catasto florentin de 1427, pendant douze ans (Les Toscans et leurs familles, éditions de l’EHESS, 1978). Premier aperçu déjà de l’intérêt des livres de famille rédigés par des Florentins.

Que sont les ricordanze ? Livres personnels de marchands consacrés à leurs affaires et à leur patrimoine, où émergent des préoccupations familiales. Entre comptes et mémoires. Comment se présentent ces livres domestiques. Aperçus statistiques. Notables, hommes du peuple, femmes. Exemple du journal (Diario) du maçon bolonais Gaspare Nadi (1418-1504). Le livre tenu par le peintre Neri di Bicci entre 1453 et 1475. Le livre du patricien florentin Andrea di messer Tommaso Minerbetti. Où sont les femmes dans les livres domestiques ?

Virgule

Source possible pour l’étude de la sexualité, de la dot, de la contraception, de la fécondité, du sevrage, de la maternité, des stratégies matrimoniales, de la parenté spirituelle, par exemple. Nombreux articles sur ces thèmes, voir les recueils parus aux éditions de l’EHESS en 1990 (La maison et le nom) et au Seuil en 2020 (Mariages à la florentine). Présent recueil reprend différents articles en les remaniant. Se focalise sur la mémoire, le travail d’écriture, l’honneur et les femmes.

La question de l’honneur. Forte récurrence du mot onore dans les ricordanze. Parle-t-on des conflits familiaux dans les livres domestiques ? Quelles écritures ? Ecritures des élites, écritures populaires.

Chemin d’historienne.

Une référence parmi d’autres

Voir ce portrait de Christiane Klapisch-Zuber, portrait signé Claire Judde de Larivière et paru dans Le Monde, en décembre 2020.

Portrait d’un homme, par Franciabigio, 1522, portrait dont un détail figure sur la première de couverture de l’ouvrage publié en janvier 2023
%d blogueurs aiment cette page :